Les batteries se mettent au vert

Le credo des écologistes, c’est que la nature, si elle n’est pas surexploitée, abîmée, polluée, peut offrir à l’humain tout ce dont il a besoin non seulement pour survivre, mais pour vivre confortablement. A l’opposé, les tenants de l’économie mondialiste ne vivent qu’au travers de la croissance et des dogmes capitalistes. Pour ces derniers, seule la rentabilité fait loi. Elle a droit de vie et de mort sur n’importe quel produit…

energie verte

Les batteries, le coeur de la lutte anti

Dans ce contexte, il paraît difficile de concilier les deux points de vue. Mais voilà pourtant que, à mesure que les stocks d’énergies fossiles diminuent, les deux opinions convergent. Comment continuer à consommer autant, sans pour autant polluer sans vergogne ?

batterie Li-ionLa réponse à cette question se trouve certainement dans l’un des objets les plus courants du monde moderne : les batteries. Qu’il s’agisse de batteries de téléphone, d’appareils photos, ou même de voitures électriques, que l’on trouve partout sur internet, toutes sont soumises aux mêmes problèmes ; leur durabilité et l’amoindrissement de stock de ressources fossiles nécessaires à leurs fabrications.

Il devient donc urgent de pouvoir inventer des batteries moins gourmandes, à des prix encore plus compétitifs.

Les innovations sont arrivées

ne pas jeter ses pilesEt c’est dans ce sens que travaillent de nombreux chercheurs. D’abord, commençons par adopter la mode de la société M.T.T., qui dotent ses téléphonent d’une cellule photovoltaïque, permettant ainsi la recharge partout où la lumière se fait. Moins de consommation d’énergie, c’est moins de pétrole ou d’uranium consommé. Donc plus d’écologie. Et également plus d’économies…

Et voilà donc comment faire se réconcilier nos deux factions citées plus haut. Elles ont un intérêt commun. La moindre pollution d’un côté, et la continuation de la croissance de l’autre.

Dans le même ordre d’idée, et puisque l’on sait que les réserves de Lithium seront vides à l’horizon 2050, du moins au rythme auquel on l’utilise aujourd’hui, pourquoi ne pas passer à un autre élément. Certains étudient les possibilités du Sodium, fixé sur un éclat de bois, d’autres envisagent sérieusement le Potassium, mélangé avec l’air.

A chaque fois, ces solutions cumulent deux avantages ; un coût écologique moindre, et un coût de fabrication moindre. De quoi rendre tout le monde heureux.

Un petit partage ?Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Laisser un commentaire